Cosmétiques, Labels

Cosmétiques et tests sur les animaux: faisons le point

tests sur les animaux

Avant les années 2000, les fabricants de cosmétiques pouvaient tester leurs produits sur les animaux. Heureusement, le gouvernement a commencé à adopter des lois pour interdire les tests sur les cosmétiques au début des années 2000. En 2004, ces tests étaient interdits pour les produits cosmétiques finis. Et 5 ans plus tard, pour les ingrédients isolés. Depuis 2013, l’Union Européenne interdit tous les tests en cosmétique. Mais est-ce si simple ? Toutes les entreprises respectent-elles la réglementation ?

 

Qu’impliquent vraiment les tests sur les animaux ?

Dans le monde, il y a environ 40 pays qui interdisent les tests sur les animaux, dont l’Union Européenne. Cela veut dire que ces pratiques sont autorisées dans la plupart des pays.

Mais savez-vous vraiment ce que “testé sur les animaux” veut dire ?

Plusieurs animaux sont concernés: les rongeurs, mais pas que. Les chiens, chats, lapins, poissons ou volailles peuvent également subir des tests.

Il y a plusieurs formes de tests, pour déterminer l’irritation, la toxicité et l’innocuité d’un produit: des tests cutanés, des vaporisations ou encore des injections.

Pour les tests cutanés, l’animal est rasé et sa peau est incisée pour mettre le produit. Ensuite, les résultats sont analysés pendant des jours et l’animal est enfermé.

Il existe également des tests d’irritation oculaire: les laboratoires injectent le produit dans les yeux de l’animal et attendent plusieurs jours pour voir la démangeaison. A la fin, cela provoque une crevaison des yeux.

Tous ces processus empêchent les animaux de vivre une vie normale et heureuse. C’est pourquoi ils ont été interdits dans l’Union Européenne.
Mais est-ce réellement respecté partout ?

Selon l’association PETA (Pour une Ethique dans le Traitement des Animaux), quelques produits cosmétiques sont toujours testés sur les animaux dans l’Union Européenne. Il semblerait que certaines entreprises interprètent mal les exigences légales à ce niveau. Ou peut-être qu’elles ferment juste les yeux. L’association se bat contre ces tests et réalise beaucoup d’actions pour les empêcher.

Malheureusement, au-delà des tests sur les produits cosmétiques finis qui sont interdits, un problème persiste. La loi REACH, qui encadre l’utilisation et la mise en marché des produits chimiques, a besoin de tests sur les animaux pour certaines molécules. Ils ont besoin d’évaluer les risques comme la toxicité, les effets cancérogènes et mutagènes. Ils font ça pour être sûrs que le produit fini est sûr pour le consommateur.

Dans l’espoir que la situation s’améliore, PETA a partagé beaucoup d’alternatives à ces tests sur son site internet: expériences in vitro, modélisation information, simulateurs de patient humain…

Ces alternatives montrent qu’il y a de l’espoir à ce sujet, car nous sommes de plus en plus avancés en matière de technologie. C’est bien plus facile de trouver des solutions aujourd’hui qu’il y a 20 ans.

Zoom sur la mention “Cruelty-free”

Comme vous l’aurez compris, la loi Européenne interdit tous les tests sur les animaux. Donc, pourquoi certaines marques continuent de le mentionner sur leur packaging ?

Imaginez une marque européenne qui affirme ne pas réaliser de tests sur les animaux. Cela implique qu’il serait possible pour d’autres marques d’effectuer ces tests, alors que ce n’est pas le cas.

Ce n’est pas correct de le mentionner car elles respectent juste la loi, ça ne devrait pas être écrit. Tous les fabricants européens de cosmétiques doivent la respecter. C’est la même chose pour le logo “cruelty-free”. Bien sûr, c’est seulement le cas dans les pays qui interdisent les tests sur les animaux, pensez à regarder le pays de fabrication.

C’est injuste et illégal d’insinuer que d’autres marques ne respectent pas la loi. C’est comme si vous disiez que vous suivez et respectez les règles. Écrire “non testé sur les animaux” sur son packaging, dans les pays concernés par l’interdiction, est considéré comme une pratique trompeuse dès qu’elle induit en erreur le consommateur. Ce n’est rien qu’une action marketing pour faire croire aux gens que c’est un meilleur produit alors qu’il est juste normal.

D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur les pratiques trompeuses et les actions marketing en cosmétique, nous avons écrit un article à propos du greenwashing.

Qu’en est-il chez Ecogarantie® ?

Chez Ecogarantie® nous nous battons pour la protection de la faune et la flore. En plus de la législation européenne, nos membres doivent respecter nos propres exigences, c’est-à-dire, notre cahier des charges. Nous interdisons l’utilisation d’ingrédients toxiques comme les produits pétrochimiques, les composés organiques volatiles ou les halogènes. Les OGM sont aussi interdits.

Par conséquent, dans nos produits certifiés, aucune substance ne vient polluer ou nuire à l’écosystème et à la faune et la flore. Car oui, nous voulons un monde où les humains, les animaux et la nature peuvent vivre en harmonie. Et vous ?


Comme vous avez pu le voir, il y a eu du progrès dans la réglementation des tests sur les animaux. Malheureusement, ça pourrait ne pas être suffisant. Des tests sont encore réalisés sur les animaux pour quelques molécules. Certaines marques profitent de la situation en disant que leurs produits ne sont pas testés sur les animaux. Que va-t-il se passer dans le futur ? Nous espérons que tous les tests seront bannis, même sur les molécules, et que les alternatives seront bientôt plus connues et utilisées. Nous croyons en nos nouvelles technologies pour laisser les animaux tranquilles !



Mathilde
Social Media & Public Relations Manager
Mathilde
Social Media & Public Relations Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.