Catégories:

Développement durable et consommation, comment les concilier ?

Ecological Transition: Act for a Green Future

Le concept de développement durable a été popularisé dans les années 1980 par le rapport Brundtland, qui le définit comme “un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs”. ” Il repose sur trois piliers interdépendants : l’environnement, l’économie et le social. Pourquoi la transition écologique est devenue un enjeu capital pour la protection de la planète ?

Le concept de transition écologique

La transition écologique désigne le passage vers un nouveau modèle de société, respectueux des limites écologiques de la planète et garantissant les conditions d’un développement durable. Concrètement, elle implique une transformation en profondeur de nos modes de production et de consommation afin de les rendre compatibles avec le respect des équilibres environnementaux.

Cette transition est rendue nécessaire par l’aggravation des crises écologiques auxquelles nous sommes confrontés : changement climatique, érosion accélérée de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, pollutions chimiques des milieux naturels… Pour y faire face, il est indispensable de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, de préserver les écosystèmes et les espèces menacées, de limiter notre consommation de matières premières non renouvelables et d’éliminer les substances toxiques disséminées dans l’environnement.

La transition écologique ne concerne pas que l’environnement : elle est aussi une question de justice sociale. En effet, ce sont les populations les plus vulnérables qui souffrent le plus des dérèglements climatiques ou de la raréfaction des ressources. Une transition juste doit donc veiller à ne laisser personne de côté.

L’importance d’une consommation durable et responsable

Préserver l’environnement est fondamental pour garantir les conditions d’un développement économique et social pérenne. Les services rendus par les écosystèmes (pollinisation, épuration des eaux, régulation du climat…) sont en effet essentiels à notre bien-être. Leur dégradation met en péril les fondements mêmes de nos sociétés. Face au dérèglement climatique et à l’érosion accélérée de la biodiversité, il est plus que jamais indispensable d’opérer une transition écologique profonde de nos modes de vie. Chacun peut y contribuer par des gestes simples du quotidien.

La consommation éthique consiste à effectuer ses achats en tenant compte de leur impact social et environnemental. Dans nos sociétés abreuvées de publicité, la surconsommation est érigée en norme sociale. Or, la fabrication, le transport et l’élimination des biens de consommation sont responsables d’une part majeure des pollutions et des émissions de CO2. Consommer moins est donc l’un des gestes les plus efficaces pour préserver l’environnement.

En orientant ses achats vers des produits issus de l’agriculture biologique, des circuits courts et des cosmétiques bio, le consommateur peut directement soutenir des modes de production et de distribution plus respectueux de l’environnement et des producteurs.

Consommation durable : Adoptez des pratiques éco-responsables

Les consommateurs, collectivités et entreprises acteurs de la transition écologique

De nombreux acteurs sont mobilisés pour accélérer la transition écologique. Parmi eux figurent notamment l’ADEME, agence publique dédiée à la transition énergétique, ou encore l’Agence Bio, qui œuvre pour le développement de l’agriculture biologique en France.

Par ses choix au quotidien, le consommateur oriente le marché vers des modes de production plus ou moins vertueux. Son pouvoir d’influence est donc loin d’être négligeable pour accélérer la transition de l’ensemble de l’économie.

L’alimentation est l’un des principaux leviers d’action pour réduire notre empreinte carbone. Consommer des produits eco friendly et locaux permet de préserver l’environnement tout en soutenant l’économie locale.

La production alimentaire est responsable d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre, selon la FAO. Les engrais azotés, le méthane issu de l’élevage intensif ou le changement d’affectation des sols (déforestation) en sont les principales sources.

En bannissant les pesticides et les engrais chimiques de synthèse, l’agriculture biologique préserve les sols et les ressources en eau. Elle stocke également plus de carbone dans les sols et présente de meilleurs rendements énergétiques.

Acheter des produits locaux et de saison permet de soutenir l’économie locale tout en réduisant les émissions liées au transport. Cela limite également le gaspillage alimentaire, la production étant mieux adaptée à la demande.

Le zéro déchet est un mode de vie visant à réduire sa production de déchets pour tendre vers le zéro déchet. Il repose sur quelques principes clés : refuser ce dont on n’a pas besoin, réduire sa consommation, réutiliser au maximum, recycler, et composter les déchets organiques.

La démarche zéro déchet repose sur la règle des 4 R :

  • Refuser ce dont on n’a pas besoin
  • Réduire sa consommation
  • Réutiliser les produits
  • Recycler

Les outils numériques, alliés de la transition écologique

Les nouvelles technologies peuvent nous aider à adopter des modes de vie plus durables. Applications, objets connectés, outils en ligne…

  • Des applications comme Coach CO2 vous permettent d’évaluer facilement votre empreinte carbone en fonction de vos habitudes de consommation. Un premier pas essentiel pour identifier les postes sur lesquels agir.
  • Too Good To Go, Optimiam ou encore Phenix vous permettent d’acheter à prix réduit des produits de qualitéavec des dates de péremption procheset qui ne trouveraient pas preneurs afin de lutter contre le gaspillage alimentaire.
  • QuelCosmetic ou Yuka pour scanner les codes-barres des produits pour analyser leur composition et leur impact social/environnemental. De quoi consommer en toute connaissance de cause !


Face à l’urgence climatique, la mobilisation doit être totale. Consommateurs, entreprises, collectivités, États… Tous les acteurs ont un rôle crucial à jouer pour engager la profonde transformation de nos sociétés qu’exige la transition écologique.

Mais quel que soit notre impact individuel, des changements systémiques s’imposent, qui nécessitent un engagement politique à la hauteur des enjeux. C’est à ce prix que nous pourrons garantir un avenir désirable aux générations présentes et à venir.

Mathilde
Social Media & Public Relations Manager
Mathilde
Social Media & Public Relations Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *