Greenwashing, Labels

Le greenwashing: une pratique trompeuse désormais punie par la loi

Crédits photo: Artem Podrez de @poarts 

Dans le cadre de la loi Climat et Résilience qui a été débattue à l’Assemblée Nationale, plusieurs amendements ont été adoptés. L’un d’entre eux consiste à punir et à interdire le greenwashing, aussi appelé écoblanchiment. C’est une réelle avancée dans un monde en pleine transition écologique. Mais qu’implique réellement le greenwashing ? Pourquoi est-il désormais puni par la loi ? Nous allons décrypter avec vous cette pratique marketing et vous expliquer plus en détail le projet de loi. 

Qu’est-ce que le greenwashing ?

Il s’agit d’une stratégie marketing que certaines entreprises utilisent pour faire croire qu’elles ont des pratiques écoresponsables ou que leurs produits sont écologiques et respectueux de l’environnement. En réalité, la marque va orienter son marketing en utilisant l’argument écologique pour développer une bonne image auprès des consommateurs, qui sont de plus en plus sensibles à la cause écologique. Cette pratique est assimilée à de la publicité mensongère puisque le client est trompé. 

Les secteurs concernés
A partir du moment où ils ont quelque chose à vendre ou à promouvoir, tous les secteurs peuvent pratiquer le greenwashing. Certains comme l’automobile, les cosmétiques ou encore l’alimentaire en abusent plus que d’autres. Par exemple, le secteur automobile met souvent en avant des arguments écologiques dans ses publicités. Gardez bien en tête qu’une voiture polluera forcément et qu’elle consommera toujours de l’énergie

Comment détecter et éviter le greenwashing ?
Pour détecter si une entreprise a recours à cette stratégie, il faut que vous soyez vigilant en regardant leurs campagnes de publicité. Demandez-vous en quoi est-ce naturel ou éco friendly. Si la communication de la marque manque de transparence ou est incohérente, vous pouvez déjà douter d’elle. 

Par exemple, dans le domaine des cosmétiques,  l’utilisation de termes tels que “green” ou “naturel” sur les packagings revient souvent. Au premier abord, rien ne prouve que les ingrédients soient d’origine naturelle et que le produit soit bel et bien écologique. Qui dit packaging vert ne dit pas forcément produit écologique. 

Pour éviter d’être victime de greenwashing, vous pouvez télécharger des applications comme Inci Beauty pour les cosmétiques pour avoir un aperçu sur les composants du produit et savoir s’ ils sont bons ou mauvais. Dans la même démarche pour la nourriture, vous pouvez utiliser l’application Yuka. 

Cependant, la meilleure manière d’éviter le greenwashing est de vous fier à de vrais labels écologiques dignes de confiance. Nous vous expliquons dans cet article comment les identifier, car certaines marques peuvent très bien créer leur propre faux label. Nous vous invitons aussi à faire la part des choses, à ne pas croire tout ce qui se dit dans les campagnes de publicité. N’hésitez pas à visiter le site web de la marque en parcourant les différents onglets. Si vous ne trouvez aucune donnée ou statistique véritable sur l’engagement écologique, vous pouvez presque être sûrs qu’il s’agit d’une publicité mensongère. 

Alors finalement, la loi Climat et Résilience va-t-elle faire changer la donne? 

Zoom sur la loi Climat et Résilience en France

Le projet de loi « Climat et Résilience » issu des propositions de la Convention citoyenne est débattu depuis le mois dernier et s’est achevé le 17 Avril. Son objectif est de donner de nouveaux moyens à la transition durable, de tendre vers un monde plus neutre en carbone et de lutter contre le réchauffement climatique.  

Le projet de loi touche de nombreux aspects de notre quotidien : 

  • Se déplacer
  • Se nourrir
  • Se loger
  • Consommer
  • Produire
  • Travailler

Et de nombreux sujets ont été abordés : 

  • L’artificialisation des sols 
  • L’interdiction de certaines lignes aériennes 
  • La création d’un délit d’écocide 
  • La lutte contre les passoires thermiques
  • L’interdiction de surfaces commerciales trop grandes 
  • L’encadrement de la publicité 
  • Le renforcement de l’accompagnement de l’ensemble des acteurs économiques
  • … 

Quelles mesures pour le greenwashing ?
Dans le cadre de cette loi, le greenwashing est désormais considéré comme une pratique commerciale trompeuse et il sera interdit et sanctionné. Le montant de l’amende pourra aller jusqu’à 80% des dépenses consacrées à la publicité trompeuse. En plus de ça, la sanction sera automatiquement diffusée en public et la marque devra l’afficher sur son site internet. 

Toute publicité affirmant à tort qu’un produit ou un service est “neutre en carbone” ou “dépourvu de conséquences négatives sur le climat” sera interdite. Nul ne peut juger de manière objective qu’un produit ou un service soit neutre en carbone en sachant que cette notion est définie à l’échelle d’une planète ou d’un État. 

Enfin, les publicités qui ont pour but de commercialiser ou de promouvoir les énergies fossiles seront  interdites. L’amende pourrait aller jusqu’au montant total déversé pour réaliser la publicité. 

C’est un réel progrès car, en tant que label écologique, nous luttons quotidiennement contre le greenwashing. A l’inverse des entreprises qui le pratiquent, nous aidons les consommateurs à trouver de VRAIS produits écologiques et à répandre nos valeurs et notre vision sur l’environnement. 

Aviez-vous déjà constaté à quel point une entreprise peut tromper le consommateur pour arriver à ses fins avec le greenwashing? Désormais considéré comme pratique commerciale trompeuse punie par la loi, c’est un vrai progrès dans une société qui se veut de plus en plus éco-responsable. Bien que cette loi ne s’applique qu’en France, c’est une première étape qui pourra influencer d’autres pays par la suite. Luttons tous ensemble contre le greenwashing!

Mathilde
Social Media & Public Relations Manager
Mathilde
Social Media & Public Relations Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin